Loading...

Le paludisme, un fléau pour l’Afrique

Un enfant meurt du paludisme
toutes les 2 minutes

En 2015 selon l’OMS, 438.000 personnes sont mortes du paludisme. 90% des victimes sont de jeunes enfants en Afrique.

270 millions de personnes
vivent sans protection

La moitié de la population à risque en Afrique subsaharienne vit dans une habitation sans moustiquaire.

Les moustiques deviennent résistants aux insecticides.

82% des pays endémiques suivis ont indiqué à l’OMS une résistance des moustiques à au moins un insecticide.

Notre mission : sauver 100.000 vies

Nous travaillons à sauver 100 000 personnes du paludisme en mettant un savon anti-moustique dans les mains des populations les plus vulnérables.

Pour sauver 100 000 vies, nous travaillons sur un savon :

  • réduisant par deux les risques de contamination,
  • distribué progressivement à 30% de la population
    des 6 pays africains les plus touchés par le paludisme.

Notre savon anti-moustique

Pour s’attaquer au paludisme, nous travaillons à la création d’un savon capable d’éloigner les moustiques jusqu’à 6h après usage.

Ce savon innovant est composé de microcapsules de substances naturellement répulsives. Ces capsules sont développées pour adhérer à la peau des utilisateurs et libérer progressivement leur contenu.

Nous sommes convaincus que le savon anti-moustique sera un nouveau moyen de prévention efficace, en complément des moustiquaires imprégnées et la pulvérisation d’insecticides dans les habitations.

Protéger du paludisme au quotidien

Protéger sans changer les habitudes

Dans les zones chaudes, le savon est souvent utilisé en soirée, avant que les moustiques ne piquent.

Un usage quotidien

Généralement utilisé pour le corps, les vêtements et le ménage, le savon est l’un des rares produits présents dans 95% des foyers africains.

Combiner hygiène et protection contre le paludisme

Un savon pour s'attaquer aux maladies les plus mortelles en Afrique

Un double impact avec le même savon

Le savon permet également de lutter contre des maladies mortelles liées à la diarrhée, telles que la dysenterie ou le choléra.

Toucher rapidement les plus vulnérables

Le réseau de distribution du savon couvre les zones les plus difficiles d'accès en Afrique.

Un produit massivement distribué

Distribuer le savon dans 5 pays permet de toucher 50% de la population à risque.

Où en est-on ?

Les premiers tests se sont révélés encourageants, nous lançons des tests plus exhaustifs dans les laboratoires du Centre National de Recherche et de Formation sur le Paludisme (CNRFP) à Ouagadougou.

Nous avons découvert des mélanges naturels à la fois capables d’éloigner 6 heures les moustiques Anophèles, sains pour les peaux sensibles et abordables. Cela a été rendu possible grâce à 140 tests individuels réalisés en 2016 au Centre National de Recherche et de Formation sur le Paludisme (CNRFP), à Ouagadougou.

80%

Pour éloigner les moustiques le plus longtemps possible, nous élaborons avec nos partenaires des savons composés de microcapsules de substances répulsives. L’objectif est d’assurer que ces substances soient libérées progressivement sur la peau après la douche. Nous testons ensuite le temps de protection des différents prototypes de savon en suivant les protocoles de l’OMS.

50%

Nous travaillons au Burkina Faso sur des études auprès de 1000 personnes en milieu urbain, péri-urbain et rural afin de mieux comprendre les habitudes d’hygiène corporelle et la perception des populations des liens existants entre hygiène et santé. Ces informations sont clés pour concevoir un produit adapté au quotidien des personnes ciblées.

20%

Maîtriser la chaîne d’approvisionnement en matières premières est essentiel pour assurer une production importante de savons anti-moustique. Nous expérimentons la culture de plantes répulsives en Afrique de l’Ouest afin de mettre en place une filière locale pérenne.

15%

Une équipe compétente sur le terrain

L’association « 100.000 Vies » a été créée à Ouagadougou (Burkina Faso) pour assurer le développement du projet Faso Soap.

Franck LangevinResponsable des opérations
Franck a travaillé dans le domaine de l’innovation pendant 12 ans, notamment chez NAVTEQ (NOKIA) et Mappy. Il est diplômé en Innovation et Entrepreneuriat à l’université de Stanford ainsi qu’en commerce international à l’université de Dublin (DCU) et NEOMA Business School.
Gérard NiyondikoFondateur, responsable R&D
Ingénieur diplômé à 2iE, Gérard possède aussi une licence en chimie et a 7 ans d’expérience professionnelle en tant que professeur de chimie à son actif, en plus d’avoir été responsable technique de Punch Tropical Beverage au Burundi.
Lisa BarutelSupport stratégique
Diplômée en commerce à l’ESSEC et passionnée par l’entrepreneuriat social et l’innovation, Lisa accompagne depuis 2010 des porteurs de projet désireux de créer des entreprises à fort impact social et / ou environnemental en Afrique. Elle accompagne Faso Soap depuis 2013.

De précieux partenaires

Le développement de notre projet ne pourait avancer sans l’aide essentielle de partenaires techniques et financiers.

Nos partenaires techniques

Nos partenaires financiers

L’actualité du projet

Dans les médias internationaux

Notre initiative innovante contre le paludisme fait l’objet d’articles dans de nombreux pays.

Restons en contact

Newsletter

Venez suivre nos aventures. En vous inscrivant, vous recevrez des informations inédites et insolites de notre projet.

E-mail

Ecrivez-nous pour toutes vos demandes (partenariats, presse, etc.), une seule adresse:

contact@faso-soap.info

Facebook

Nous y publions régulièrement des nouvelles du projet.
Likez notre page !

Facebook